…Quelques infos…

  • Auteur : Stephen King
  • Intensité du plaisir :       
  • Lu : janvier 2017

« J’ai écrit ces nouvelles rien que pour vous.
Mais attention ! Les meilleures ont des dents… » Stephen King

Un homme qui revit sans cesse sa vie (et ses erreurs), un journaliste qui provoque la mort de ceux dont il prépare la nécrologie, une voiture qui dévore les badauds… 20 nouvelles pour la plupart inédites, précédées chacune d’une introduction du maître sur les coulisses de leur écriture.

… Ce que j’en pense…

logo archives - Le bazar des mauvais rêves

Un « petit » recueil de 600 pages de la part du Maître, histoire de patienter entre deux romans. Comme l’annonce King, il s’est fait plaisir à se plonger dans un format qu’il affectionne et qui le remet sans cesse en question. L’auteur parvient toujours à se montrer à la hauteur du défi : capter l’attention du lecteur, construire une intrigue efficace, des personnages suffisamment étoffés pour que l’on s’intéresse rapidement à eux, chaque nouvelle consistant en un petit univers. La brièveté d’une nouvelle peut être frustrante quand celle-ci n’est pas maîtrisée, or avec King, tout y est, et l’on passe même par une ribambelle d’émotions, d’ambiances, d’atmosphères. L’humour est très présent dans ce recueil, l’avant-dernière intitulée Feux d’artifice imbibés, est particulièrement drôle, les personnages savoureux et l’intrigue complètement guignolesque. Le contraste est d’autant plus frappant avec l’ultime histoire, aussi dure que brève, Le Tonnerre en été, où King réussirait à nous faire sortir les mouchoirs.

J’ai adoré les présentations de chaque nouvelle, où King explique le contexte de son écriture, le sujet, son inspiration…Si l’ensemble est à forte connotation horrifique, certaines nouvelles sont dépourvues de fantastique, et mettent l’humain encore plus au premier plan, ancrant les personnages dans un quotidien tout à fait banal, jusqu’à ce que tout bascule. 

Bref, un recueil assez représentatif du talent multiple de King, allant de l’horreur brute à l’humour (noir ou pas), de la banalité du quotidien à l’émotion la plus inopinée.

 

  • Mile 81 –        
  • Premium Harmony    
  • Batman et Robin ont un accrochage –     
  • La Dune –     
  • Sale Gosse –     
  • Une mort –     
  • Église d’ossements –     
  • Morale –     
  • Après-vie –     
  • Ur –     
  • Herman Wouk est toujours en vie –     
  • À la dure –     
  • Billy Barrage –     
  • Mister Yummy –     
  • Tommy –     
  • Le Petit Dieu vert de l’agonie –     
  • Ce bus est un autre monde –     
  • Nécro    
  • Feux d’artifice imbibés    
  • Le Tonnerre en été