…Quelques infos…

  • Auteur : Danielle Teller
  • Intensité du plaisir :
  • Lu : mai 2019

C’est la marâtre la plus détestée de l’Histoire, celle dont on parle pour faire peur aux enfants désobéissants. Mais qui savait que la belle-mère de Cendrillon s’appelle en réalité Agnès, qu’elle a passé sa jeunesse à trimer comme bonne à tout faire, qu’elle a dû se battre comme une lionne pour accéder à un monde qui n’est pas le sien, que son époux est alcoolique et que sa belle-fille, petite princesse aux petons si délicats, est en réalité fort capricieuse? Agnès n’en peut plus des sornettes autour des pantoufles, des princes charmants et des citrouilles. Elle est bien décidée à rétablir la vérité, quitte à égratigner quelque peu la version officielle.

Une réécriture ingénieuse et jubilatoire du célèbre conte, qui réussit l’exploit de nous faire aimer un personnage détesté.

… Ce que j’en pense…

logo archives - Cendrillon & moi : la belle-mère parle enfin

Cette version de Cendrillon revue et corrigée par Danielle Teller est une excellente surprise. Malgré une quatrième de couverture et un titre qui laissent penser à une parodie légère du célèbre conte, il n’en est rien !

Danielle Teller nous raconte l’histoire de Cendrillon par la voix de la fameuse et détestable belle-mère. Le procédé permet de dévoiler une toute autre histoire, plus sombre, plus réaliste, dépourvue des éléments magiques et fantastiques du conte de notre enfance.
L’autrice a gardé tous les éléments connus du conte, tout en remplissant les blancs, en enrichissant le propos par le récit et le point de vue de la belle-mère.

Celle-ci raconte dans un style élaboré et élégant sa vie de fille de paysan miséreux jusqu’à son ascension vers la bourgeoisie. Les étapes intermédiaires qui ont ponctué son parcours étonnant expliquent beaucoup de choses, et le lecteur porte un nouveau regard sur les protagonistes.
Danielle Teller transforme le conte en récit réaliste. Elle fait preuve d’une grande et jubilatoire inventivité en donnant des explications rationnelles aux faits surnaturels du conte originel.
Sa plume est exquise et correspond parfaitement au personnage de la belle-mère et de son époque. La vie chaotique de celle-ci est une succession de malheurs et de bonheurs, d’échecs et de réussites.
Le personnage de Cendrillon est au second plan tandis que celui de la belle-mère est tout aussi fascinant qu’attachant.

Une Cendrillon réaliste…et moderne !

Cendrillon devient ici un roman passionnant sur les difficultés d’une femme à gagner son indépendance et à avoir une vie propre, dans une société et une époque où l’homme est le salut de la femme, celle-ci n’étant rien en dehors du mariage et si elle n’est pas bien née.
Malgré le titre et la (superbe) couverture ne vous attendez donc pas à une gentille et divertissante parodie, car nous en sommes loin.

Cendrillon et moi : la belle-mère parle enfin est bien plus sombre et plus profond que cela. Un vrai coup de cœur pour cette étonnante interprétation de Cendrillon.