Il faut bien se l’avouer, en 2020 je me suis dispersée, évaporée dans les méandres de la procrastination. N’ayant pas non plus pris la peine de prendre des notes au cours de mes lectures, ce billet sera aussi succinct que famélique. Tout juste un aide-mémoire couvrant la période de mars à décembre 2020. Mais c’est mieux que rien. Enfin, à peine…

Accès rapide  

 

Ainsi naissent les fantômes

ainsi naissent les fantomes 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Ainsi naissent les fantômes
  • Auteur : Lisa Tuttle
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : mars 2020

…Ce que j’en pense…

Un recueil vraiment magnifique qui regroupe des nouvelles toutes plus étranges les unes que les autres. L’onirique et le bizarre se côtoient, le quotidien et le surnaturel dans son aspect le plus subtil forment un délicieux (ou dérangeant, selon les sensibilités) mélange d’horreur psychologique et de réalisme. J’ai aussi trouvé une touche poétique malgré l’angoissante atmosphère qui se dégage de ces nouvelles. Une plume élagante mise en valeur par la traduction de Mélanie Fazi, elle-même autrice et grande admiratrice de Lisa Tuttle. Me voilà donc avec deux autrices de plus dans ma LAL !

Dehors les hommes tombent

ponttier 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Dehors les hommes tombent
  • Auteur : Arnauld Pontier
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : mars 2020

…Ce que j’en pense…

Je poursuis ma découverte d’Arnault Pontier avec cette novella, bien trop courte j’en ai peur, pour profiter pleinement du talent de l’auteur. Néanmoins cela ne diminue en (presque) rien le plaisir de lecture, tant l’ambiance post-apo et le caractère introspectif du propos contebalancent le manque d’action. Ici point de personnages à foison ou de scènes qui en mettent plein la vue, mais de une réflexion puissante servie par une plume rare et recherchée.

Le tour d’écrou

ecrou 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Le tour d’écrou
  • Auteur : Henry James
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : avril 2020 (relecture)

…Ce que j’en pense…

À l’occasion de la sortie de The Haunting of Bly Manor sur Netflix, fausse saison 2 de The haunting of Hill House  j’ai relu le court roman d’Henry James qui a servi de base à la série. De base, j’insiste, car on s’éloigne du Tour d’écrou à un dégré qui aurait pu être regrettable sans la qualité de la série elle-même. Mais ceci est une autre histoire. Le Tour d’écrou joue sur les peurs et les fantasmes d’une jeune fille un peu trop imaginative, tout en laissant plâner le doute dans la tête du lecteur même après avoir refermé le livre. Car le récit du narrateur peut être interprêté de diverses manières, sans possibilité de trancher réellement. L’héroine a-t-elle tout imaginé ou s’agit-il vraiment d’une histoire de fantome ? Après cette deuxième lecture, je ne sais toujours pas.

Bienvenue à Sturkeyville

sturkeyville 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Bienvenue à Sturkeyville
  • Auteur : Bob Leman
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : avril 2020

…Ce que j’en pense…

Il se passe de drôles de choses à Sturkeyville. Des choses horribles, abominables, qui dépassent les individus aux prises avec l’irrationnel. Ambiance de cauchemar, réalité décalée, les personnages ne sont pas ménagés par les événements. Des récits horrifiques qui fonctionnent à merveille, avec des personnages terriblement humains et des destins ravagés, parfaitement maîtrisés par un auteur non seulement rare (15 nouvelles publiées à son actif) mais depuis tombé injustement dans l’oubli.

La tour de Babylone

babylone 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : La tour de Babylone
  • Auteur : Ted Chiang
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : avril 2020

…Ce que j’en pense…

Après avoir bavé d’admiration et d’émerveillement au visionnage de Premier contact, inspiré de la nouvelle L’histoire de ta vie, il me fallait absolument découvrir l’univers de Ted Chiang. Et quel univers ! Malheureusement pas très prolifique, Ted Chiang n’est est pas moins un auteur ultra primé, on on comprend pourquoi quand on se plonge dans ses nouvelles. Si l’aspect scientifique est omniprésent tout au long du recueil (propos, idées, personnages), l’auteur s’applique à rendre son discours accessible, même si dans certains cas, il faut bien l’avouer, on s’accroche à ce qu’on peut pour ne pas lâcher l’affaire. On s’attache malgré tout à ces personnages tellement humains, et on apprécie ce mélange de sciences et d’émotions, parfaitement équilibré d’une nouvelle à l’autre. Une bien belle découverte !

Pour aller plus loin, une interview de l’auteur sur France Culture.

Existence

existence 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Existence
  • Auteur : David Brin
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : mai 2020

…Ce que j’en pense…

J’ai mis un temps fou à terminer ce roman. Pas seulement pour cause de nouvelles activités. Pas seulement à cause de la longueur du pavé. Malgré une foule de bonnes idées, toutes fascinantes, malgré des thèmes que j’affectionne particulièrement, l’ensemble m’a paru un peu trop éparpillé à travers de multiples sous-intrigues pas toujours à propos, parfois très ennuyeuses. Bref, pas une lecture désagréable, mais inégale et pas toujours captivante.

Le rond des sorciers

sorciers 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Le rond des sorciers
  • Auteur : Claude Seignolle
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : juin 2020

…Ce que j’en pense…

Pas grand-chose. Je crois que j’ai oublié la plus grande partie de l’histoire. Reste le souvenir d’une lecture sympathique et plaisante mais pas mirobolante non plus. Un classique du genre qui gagnerait à être lu avec les autres récits de Seignolle, en l’occurence le volume 1 des Malédictions, pour une meilleure immersion dans son univers.

Les sept morts d’Evelyn Hardcastle

hardcastle 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Les sept morts d’Evelyn Hardcastle
  • Auteur : Stuart Turton
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : juin 2020

…Ce que j’en pense…

Une belle découverte que ce roman pseudo-whodunnit qui sous ses allures d’intrigue classique et désuète prend une forme particulièrement retorse et alambiquée. Un vrai tour de force narratif tant les personnages et les points de vues sont variés et savamment orchestrés. Il faut rester attentif pour ne pas perdre le fil des événements et ce n’est pas chose facile ! Bref, un roman ingénieux et génial en tout points, et un auteur à suivre.

Le livre de M

livre de m 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Le livre de M
  • Auteur : Peng Shepherd
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : juillet 2020

…Ce que j’en pense…

Un roman post-apo original dans lequel les survivants sont ceux dont les souvenirs n’ont pas (encore) disparu. Même s’il utilise les codes du genre, le roman reste loin des stéréotypes et trouve son originalité dans ses personnages et son propos. Le livre de M est un hommage à la mémoire, à ce qui fait de nous ce que nous sommes, et interroge sur ce qui reste de nous lorsque la mémoire nous fait défaut, que nos souvenirs disparaissent. Un sujet qui fait réfléchir et un final bouleversant.

La survie de Molly Southbourne

molly southbourne 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : La survie de Molly Southbourne (Molly Southbourne #2 )
  • Auteur : Tade Thompson
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : juillet 2020

…Ce que j’en pense…

Ce second épisode des déboires de la sympathique Molly Southbourne n’a rien à envier au premier. On change pourtant d’angle pour explorer la psychologie de Molly qui a un sacré passif. Les questions demeurent et il faudra sans doute attendre la suite pour y voir plus clair, mais l’intérêt est intact dans cet épisode de transition et de nouveaux protagonsites font leur apparition. Vivement la suite.

Cérès & Vesta

ceres vesta 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Cérès & Vesta
  • Auteur : Greg Egan
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : juillet 2020

…Ce que j’en pense…

Du bien, mais pas que. La thématique développée ici aurait mérité un format plus long, histoire de s’immerger plus facilement dans l’histoire. Le rejet, l’exclusion, l’exil, autant de sujet abordés brutalement dans toute leur violence, mais avec peu d’effort (et de moyens) pour appropfondir les personnages.

Rendez-vous avec le danger

rdv danger 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Rendez-vous avec le danger (Les Détectives du Yorkshire #5)
  • Auteur : Julia Chapman
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : août 2020

…Ce que j’en pense…

Une série « doudou » comme je les aime. J’en ai peu, mais celle-ci en fait partie. Des personnages, des décors et une région que je prends plaisir à retrouver à chaque fois. On appréciera le fil conducteur que l’autrice aime dérouler au fil des épisodes.

Les jeux de Nemesis

nemesis 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Les jeux de Nemesis (The Expanse #5 )
  • Auteur : James S.A. Corey
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : août 2020

…Ce que j’en pense…

Ce tome-ci m’a captivée d’un bout à l’autre. Si l’action est éclatée du fait de l’éloignement de tous nos principaux protagonistes (James, Naomi, Amos et Alex vivent provisoirement leur vie aux quatre coins de l’espace), l’intrigue reste prenante et on en apprend beaucoup sur certains de nos héros et leur passé. Chaque point de vue apporte un éclairage nouveau sur les événements. Bref, un excellent tome qui se lit en apnée.

Les aérostats

aerostats 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Les aérostats
  • Auteur : Amélie Nothomb
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : septembre 2020

…Ce que j’en pense…

Sous des allures de conte moderne, Amélie Nothomb nous offre ici un bel hommage à la littérature. Sous sa plume aussi délicate et précise qu’économe, nous assistons à l’éveil littéraire totalement improbable d’un ado dyslexique réfractaire à la lecture. Le final surprenant illustre le pouvoir que peuvent avoir les mots. Un très bon Nothomb.

Les cendres de Babylone

cendres babylone 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Les cendres de Babylone  (The Expanse #6 )
  • Auteur : James S.A. Corey
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : octobre 2020

…Ce que j’en pense…

Contrairement au tome précédent, Les cendres de Babylone m’a laissée perplexe. En clair, je me suis ennuyée. Souvent. Est-ce moi, le moment où je lai lu, le temps que j’ai mis à le terminer, ou vraiment y-a-t-il une baisse de régime? Premier tome de la série qui me laisse un peu sur ma faim.

Tous les hommes du roi

tous les hommes du roi 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : Tous les hommes du roi
  • Auteur : Robert Penn Warren
  • Intensité du plaisir :   abandon à 55%
  • Date de lecture : décembre 2020

…Ce que j’en pense…

J’ai été conquise par le style de l’auteur et la pertinence de la traduction dès les premières lignes. Littérairement parlant, nous avons là un petit bijou délicat et recherché, une plume magnifique et envoûtante. Mais cela ne suffit pas, ou du moins cela ne m’a pas suffi. La construction du récit m’a ennuyée comme je peux rarement l’être en lisant. Les changements d’époque, les digressions, autant de mécanismes narratifs qui m’ont fait lâcher l’affaire à la moitié du livre. J’ai adoré le procédé chez Nous étions les Mulvaney, de Joyce Carol Oates, à ma grande surprise d’ailleurs. Mais ici ça n’a pas pris avec moi, malgré toutes les qualités du roman cet aspect-là a suffi à me rendre la lecture pénible.

La chose

la chose 110x185 - Bilan mars-décembre 2020

…en bref…

  • Titre : La chose
  • Auteur : John W. Campbell
  • Intensité du plaisir :
  • Date de lecture : décembre 2020

…Ce que j’en pense…

Je n’ai pas spécialement accroché à ce classique de la SF d’horreur. Qu’il soit vu comme un chef-d’œuvre ou une œuvre marquante dans la littérature SFF je peux le concevoir, mais franchement le tout m’a paru mal supporter le format court. J’ai préféré une nouvelle de Peter Watts, lue récemment, intitulée Les choses. Une nouvelle qui s’inspire directement ce celle-ci et qui donne le point de vue de la Chose, et non plus celui des protagonistes humains.